Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 12:22
Voici donc l'interview de Sébastien Covili, l'un des tout meilleurs nageur en immersion français (doube vice-champion de France à Montélimar sur 100 IS et 800 IS).

covili.jpg

Salut Sébastien. Tout d’abord, peux tu te présenter ? Comment as-tu commencé la NAP ? Dans quel club évolues-tu ?

Bonjour tout d'abord à tous les lecteurs. Je me présente donc , je m’appelle Sébastien Covili, j'ai 17 ans. J'ai commencé la NAP a 10 ans car je n’étais pas assez bon en natation classique pour rentrer en section compétition. J'ai alors rejoins Cyril Chatelet et le Spondyle Club d’Antibes, que je n'ai pas quitter depuis.
 
  
 
Quel est ton rythme d’entraînement ? Comment concilies-tu la NAP et les études et quels sacrifices cela implique-t-ils ?
 
 
Je m'entraine dix fois dans la semaine avec 2 séances de musculation incluses. C'est vrai qu’au niveau des études j'ai eu quelques petits problèmes cette année. Mais grâce au Pôle France d’Antibes dont je fais partie, nous avons accès a des horaires aménagés. Au niveau des sacrifices je dois garder une hygiène de vie correcte sans excès majeur.

As-tu un exemple, un model dans le monde de la NAP ? Et si oui pourquoi cette personne t’inspire-t-elle ?

Je n'ai pas vraiment un seul model mais plutôt une "dream team", je pourrais citer Raphaël Smolin-Froissard, Benoît Castéra, Erven Morice, Nicolas Cochou et Thomas Chastagner. Ils sont l’élite française. Ils me donnent souvent des conseils très formateurs. Mais je garderais toujours un place d’honneur à mon entraineur Cyril qui a accompli dans le passé des performances exceptionnelles.
Tu es sélectionné en équipe de France pour les Championnats d’Europe Juniors en Pologne. Sais-tu quelles courses tu devrais nager ?

Oui je nagerai le 100 IS, le 400 IS, 800 IS et le 50 AP.
Il n'y aura pas de relais de prévu?

Je ne suis pas sûr, mais je pense pas.

D’après les résultats des derniers rendez-vous internationaux, tu es probablement notre plus grande chance de médaille à Ostrowiec. Qu’en penses-tu et comment vis-tu ce statut ?

Par rapport aux dernières compétitions internationales, je fais partie des plus grandes chances de médailles, mais n'oublions pas Camille Bouron sur 100 IS. Pour ma part, je préfère me dire que rien n'est joué et que tout reste à faire, mais une médaille est bien sûr mon objectif.

Aujourd’hui tu as 17 ans et encore une bonne partie de ta carrière sportive devant toi. Comment vois tu ton avenir dans la NAP ? Jusqu’où voudrais-tu aller ?
Je n’ai pas trop de réponse au niveau de mon avenir dans la NAP, seuls les temps nous la donneront. Mais je voudrais bien sûr atteindre la plus haute marche des podiums au niveau français et international.

Maintenant plus généralement, comment perçois-tu la NAP en France ?
Je pense que c'est un sport qui manque de médiatisation, et je trouve ça très dommage. C'est un sport magnifique à voir, mais je ne perds pas espoir de voir un jour de la NAP à la télévision.
Enfin, as-tu un message en particulier à faire passer ?

Non pas particulièrement. Je te remercie Cyril pour tout les efforts que tu fais pour notre sport. Il faudrait plus de gens comme toi pour faire avancer la NAP.
Merci Sébastien pour tes réponses et bonne chance pour Ostrowiec.



Je vous encourage maintenant à aller visiter son  site internet: ICI


Si vous aussi vous souhaitez vous exprimer, n'hésitez pas, contactez moi!
Repost 0
Published by Cyril - dans Interviews
commenter cet article
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 22:31
Voici donc l'interview de Vincent Grattessol, l'un des tout meilleurs sprinteurs français (3ème sur 50 SF, 50 AP et 100 SF aux derniers championnats de France de Montélimar).

photovincent-.jpg

Salut Vincent. Avant de parler un peu de ton actualité, peux tu te présenter ? Comment as-tu commencé la NAP ? Dans quel club évolues-tu ?

 Vincent Grattessol, 29 ans, professeur des Ecoles en banlieue à Valence. J'ai commencé la palme en 1990 grâce à un pote qui était déjà au club des Marsouins de Valence avec mon entraîneur André BONTOUX. Club et entraîneur que je n'ai jamais quittés. J'ai adoré ce sport pour les sensations que l'on avait dans l'eau... Puis avec les résultats venant, je me suis investi de plus en plus. J'ai dû arrêter 2 fois ma carrière à cause de 2 ruptures du ligament croisé du genou en 1995 (un vendredi 13) et en 2003. Ce qui ne m'a pas aidé dans ma progression... Mais c'est cette année que je pense avoir franchi un nouveau cap dans mes résultats et la progression de mes temps.
  
Justement, tu reviens de deux compétitions importantes pour toi : les championnats de France de Montélimar et le meeting international d’Antibes. J’imagine que tu as beaucoup de choses à dire sur ces deux événements...
 
C'est sûr ! Mon diplôme de professeur des Ecoles en poche (et donc ma situation professionnelle assurée), j'ai pu m'investir plus sérieusement dans mon sport. ; avec moins de pression et plus de temps, bien que ce soit dur de mener les deux de front. Les élèves la journée et l'entraînement le soir, ce n'est pas toujours simple mais c'est aussi un bon moyen de décompresser. J'ai donc pu préparer sérieusement ces 2 compétitions. A Montélimar, c'était déjà une grosse satisfaction : les 3 podiums senior déjà (mon dernier podium senior c'était en 2000 à Antibes, ça date). Ensuite aussi pour les temps car j'arrive enfin à me retrouver en grand bassin, ce qui était mon problème avant (à valence en effet on n'a quasiment exclusivement des bassins style "tournesol"). Et puis ces temps que j'ai réalisés sont mes meilleurs en grand bassin depuis mes débuts. Pour Antibes, ce n'est pas le classement final qui compte (même si je suis 3ème au général derrière Benoît Castera et Nicolas Cochou qui sont des références de la palme, ça fait toujours plaisir) mais ce sont surtout les temps que j'ai réalisés qui sont surprenant ! C'était aussi la 1ère fois que je portais une combinaison et cela m'a très certainement aidé. Le plus marquant à mes yeux reste le 15"77 au 50 apnée. Un temps que je pensais irréalisable !

A maintenant 30 ans, qu’attends tu encore de la NAP ? Qu’est ce qui te pousse à poursuivre ?

C'est vrai que j'ai pensé arrêter, mais c'est devenu pour moi une drogue. Ce qui me pousse à continuer c'est l'ambiance du club (même si je suis de loin le plus vieux du groupe compétition ) et le plaisir (c'est essentiel) que je prends dans l'eau. Depuis ces 2 dernières compétitions, ce qui va me pousser à continuer c'est l'envie de jouer dans la cour des grands, car peu à peu je me rapproche... Du coup je compte bien continuer sur la lancée. Ce qui me motive aussi c'est de continuer à baisser mes temps. Etant loin des podiums ces dernières années, c'était mes références, et c'est un truc qui me motive beaucoup. En bref, faire mieux, faire mieux, et encore mieux ! Je ne souhaite pas m'arrêter en si bon chemin !
Et qu’est ce qui aurait pu ou pourrait te faire arrêter ?

Une blessure… Mon genou droit opéré 2 fois est très fragile et me pose des problèmes tous les jours, mais jusqu'à maintenant dans l'eau ça va. Une autre raison pourrait être un déménagement pour je ne sais quel raison (sentimentale peut être) qui m'amènerait loin du club de Valence, voire même dans un coin où il n'y a pas de club... En tous cas l'année prochaine je rempile car je reste sur mon école. Ce ne sera pas avant 2008/2009 et dans tous les cas ce ne sera pas une décision facile à prendre. Arrêter sur un déclin, on peut se faire une raison, mais arrêter en pleine progression ce serait très frustrant ! Maintenant encore faut il que je confirme ma bonne forme et mon niveau l'année prochaine.

Maintenant plus généralement, comment vois-tu l’état de santé de la palme en France ?

C'est vrai que ça fait un moment que j'arpente les bassins et ça a beaucoup bougé depuis mes débuts. Tout d'abord par rapport au matériel. Je me rappelle, j'avais arrêté 2 ans pour mon concours au début des années 2000, et quand j'étais revenu c'était un nouveau matériel avec l'arrivée des palmes à ailettes. Puis peu à peu toute une panoplie de modèle de palmes sont arrivée. Ca évolue... Du coup il est vrai, et il y a sûrement une relation, les temps progressent. Je vois les temps des finalistes qui descendent plus bas un peu plus chaque année. Au niveau français,  je regrette qu'une médiatisation de ce sport tellement beau et spectaculaire ne soit pas développé. Je ne m'y connais pas assez pour savoir ce qui l’empêche, mais j'imagine une compétition de palme(s) avec les moyens que l'on attribue à la natation... Notre sport ferait un bond de par son nombre de clubs, son nombre de licenciés, et par conséquent son niveau mondial. Cette médiatisation est indispensable pour la progression de la palme en France !

Enfin, as-tu un message en particulier à faire passer ?

Tout d'abord un message pour toi Cyril, pour te remercier de cette interview. Ca me touche et je prends ça comme une reconnaissance et donc j’en suis fier. Je te remercie aussi pour tout ce que tu fais pour la palme...Ton site et ton forum seront j'espère une grande réussite et c'est à mon avis une pierre à l'édifice pour la promotion de la palme (avec tous les petits cailloux des blogs qui sont apparus ces derniers temps). Sinon je voudrais adresser un message à mon entraîneur, André Bontoux qui m'a tout appris. Bien qu’il soit critiqué par certains en France, il a su m'amener jusque là où j'en suis aujourd'hui et je lui dois beaucoup. C'est un bénévole qui donne tellement pour la palme... Il devrait être un modèle ! Et sinon d'une façon plus générale, et en m'adressant à tous les monopalmeurs français, parlez de ce sport ! Faîtes essayer dans vos clubs ! Montrez des vidéos ! Il faut tout faire pour que ce sport,notre sport pour qu’il continue à se développer et soit reconnu à sa vraie valeur !

Merci Vincent pour tes réponses et bonne continuation.



Je vous encourage maintenant à aller visiter son  site internet: Ondoul


Si vous aussi vous souhaitez vous exprimer, n'hésitez pas, contactez moi!
Repost 0
Published by Cyril - dans Interviews
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 10:39
Voici donc l'interview de Nicola Negrello, nageur italiano-français de haut niveau (3.22.20 sur 400 SF - 6.57.73 sur 800 SF - 13.34.83 sur 1500 SF) mais également artisan du développement médiatique de la NAP dans son pays.

Salut Nicola. Tout d’abord peux tu te présenter ? Comment as-tu commencé la NAP ? Dans quel club évolues-tu ?

Je m'appelle Nicola Negrello, je suis Italien mais j'ai aussi la nationalité française. En NAP, je suis un  demi-fondeur discret. Je m’engage également dans la NAP comme rédacteur de deux sites internet et comme "journaliste" pour un journal local, un important site d'apnée et probablement bientôt pour la fédération italienne.
J'ai commencé la natation tout petit dans la piscine à coté de chez moi. A cette époque les garçons les plus prometteurs passaient directement à la NAP car il n'y avait pas d’équipe de natation classique... Je n'ai jamais arrêté... Ca fait maintenant à peu prêt 15 ans.
Je fais donc aujourd’hui parti  du Scuola Nuoto Pinnato Padova qui a, entre autres, remporté la troisième manche de la CMAS World Cup 2007 à Ravenna.
 
 

 Et qu’est ce qui te plait dans ce sport et te donne envie de le poursuivre ?

 

Bien, j'aime nager. Que ça soit en NAP, en natation ou encore prendre un bain ou une douche. Je trouve que la NAP est un sport humain, ou l'on peut avoir de grands résultats sans pour autant y sacrifier toute sa vie ou tomber dans la tricherie comme dans d’autres disciplines. Certains ne seront pas d’accord avec cette philosophie, mais je ne pense pas qu’en persévérant dans la nage classique, j’aurais réussi à participer ne serait-ce qu’aux championnats régionaux. Je suis donc plus heureux de faire se sport même s'il est peu connu. Je rajouterais enfin que s’il n’est que peu connu, c’est la faute à des gens qui « ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ».


Dans ta carrière, de quoi es-tu le plus fier ?


Je ne suis pas un champion, je fait toujours de mon mieux et je pense être un bon athlète pour ça! Mon but est avant tout de m'améliorer! Bien sûr quand on gagne on est content. Sinon à part les records italiens en relais, je dirais que ces dernières années je suis presque aussi heureux lors de mes victoires que lors de celles de mes amis. En effet je suis le plus vieux de l'équipe (même si je n’ai que 22 ans) et je les ai tous vus grandir. En fait, plus le temps passe, plus je remplis le rôle d’entraîneur adjoint.

 

Et au niveau individuel, tu n'as pas une performance qui se détache du lot pour toi?

 
Peut être un vieux 800 SF aux championnats d'Italie  où je suis arrivé 3ème avec une remonté incroyable et une conduite « à la Figini ». C’était la seule fois ou j'ai nagé un 800 en négatif.

A contrario, quel est ton plus mauvais souvenir ?

 

Ce n'est pas tant une compétition ou une distance en particulier mais je regrette juste de ne pas m'être entrainé suffisament quand j'étais jeune pour intégrer l'équipe longue distance alors que j'en avait l'occasion...

 

 Et tes objectifs d’aujourd’hui? Tu penses à l’équipe d’Italie ?

 

La Nationale est un rêve. En Italie, nous avons une équipe très forte, surtout dans mes distances. En longue distance, il y aurait peut être quelques possibilités car de très grands palmeurs ont arrêté cette année. Mais c’est très difficile de s'entraîner pour cette spécialité en piscine. Aujourd’hui, je ne me fait pas d'illusions. Paradoxalement, il y aurait sûrement plus de possibilités en équipe de France ! Pour le moment, mes objectifs sont de continuer à nager le plus possible et de contribuer à la NAP aussi bien dedans ou en dehors des bassins.

 

 
Maintenant plus généralement, comment vois-tu l’état de santé de la palme en Italie ?

 

On a la chance  d'avoir de grands champions, de très grands champions ! Mais il ne faut pas penser pour autant que la NAP en Italie se porte mieux que dans d'autres pays. Comme partout nous avons pleins de problèmes, seulement c'est plus facile de les cacher quand tu gagnes comme ça a été le cas a Torino. Les problèmes sont surtout politiques mais je veux et je dois garder espoir. Je suis content que les "managers" italiens aient également des responsabilités au niveau international. Je sais que dans le monde, les bi-palmes ne sont pas appréciées mais je pense qu'elles peuvent aider notre discipline. Elles peuvent rapprocher  la NAP de la natation et augmenter le nombre de participants aux compétitions. C’'est la seule voie selon moi pour grandir et rejoindre les JO, le grand objectif de tous.

 

 Et en France ?

 

Je ne connais pas vraiment la situation politique de la NAP en France. Chez nous le problème vient du fait que l’on partage la même fédération avec la pêche (subaquatique et à la ligne) et l'apnée. Si la pêche a plus de 200 000 inscrits, la NAP doit en avoir environ 1 500. Du coup... ils se « fichent de nous ». Au niveau des nageurs, il me semble que la France a fait de gros progrès ces dernières années. Vous avez des nageurs très forts sur presque toutes les distances, et cela même chez les filles où l'Italie a un véritable trou. De plus il y a aussi chez les jeunes des nageurs intéressants, c'est important!

 

Tu as déjà parlé de la bipalme. Je sais qu’ en compétitions nationales et internationales, elle se développe énormément en Italie. De plus comme tu l'as dis, en France nous sommes plutôt contre. Qu’en penses-tu précisément?

 

 Je pense que les bipalmes et les monopalmes sont deux styles différents comme dans la natation il y en a 4. La mono est très spectaculaire mais depuis 20 ans le nombre de participants aux compétitions n'a pas changé: il fallait faire quelque chose si l'on veut vraiment les JO. Il faut amener plus de monde à la NAP, que ce soit dans les pays ou elle existe déjà que là ou personne n'en a jamais entendu parler. Les bipalmes peuvent nous aider beaucoup parce que elles sont facilement abordable dans tous les magasins. Elles coûtent très peu contrairement à une mono. Elles sont donc plus adaptées au grand public. De plus dans la pratique, c'est plus facile pour un nageur de passer de la natation aux bipalmes qu’à la mono. En Italie, mais c’est partout pareil, il y a plein de nageurs qui n'ont pas de résultats an natation et qui n'arrivent pas a s'entraîner 6 heures par jour. Ils abandonnent la natation et commencent d'autres sports: il faut que la NAP les récupère. On a pas besoin de Phelps ou de Laure Manadou mais de grandir en nombre.  C'est nécessaire pour arriver aux JO. Si on y parvient je ne vois pas comment le public pourrait ne pas aimer immédiatement la mono.

 

Enfin, je ne supporte pas que l’on dise que les bipalmes soient seulement destinées à l'entraînement ou qu'elles sont faciles à utiliser. Avec elles comme avec la mono, on cherche à donner le maximum. Dire le contraire serait comme dire que Peirsol est moins bon de Magnini seulement parce qu'il nage en dos et pas en crawl.

 

 

 

 Et puis tu as des records d’Italie dans la spécialité (en relais).

 

 Tout le mérite revient à mes coéquipiers.

 

 

 
Enfin, as-tu un message à faire passer ?

 

La seule chose que je puisse conseiller, c'est que pour aider la NAP il y a différentes façons. Moi bien sûr j'aime nager et je veux continuer à le faire, mais dans un « petit » sport comme le notre, nous pouvons tous contribuer à son évolution. Chacun peut écrire pour des sites sportifs, contacter les journaux, gérer un blog comme le tien... En Italie des vidéos de toutes les compétitions sont faîtes et c'est un entraîneur qui s’en occupe... Si on veut vraiment grandir il faut se bouger !

 
 

Merci Nicola pour tes réponses et bonne continuation.



Je vous encourage maintenant à aller visiter son très beau site internet: SNP Padova


Si vous aussi vous souhaitez vous exprimer, n'hésitez pas, contactez moi!
Repost 0
Published by Cyril - dans Interviews
commenter cet article