Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:33

P7010120

Ce weekend avait lieu le 10ème meeting Arena de Rouen. Les meilleurs sprinteurs français s'étaient donnés rendez-vous pour l'occasion. Étaient notamment présents Alain Bernard, Fabien Gilot, Boris Steimetz, Jérémy Stravius, Mélanie Hénique et bien d'autres encore.

 

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y avait de l'ambiance au bord du bassin! Entre jeux de lumières et groupe de rock, le public et les différents journalistes ont pu assister au show des nageurs.

 

Nos palmeurs ont profité d'une petite pause dans le programme de la session de samedi soir pour montrer ce que nous savions faire de notre côté.

Les dames ont ouvert le bal avec un 50 SF remporté par Camille, suivie de Jeanne, Alison, Clara et Isabella.

(Camille HEITZ :     18"91, Jeanne SERY : 19"62, Alison DUMONTIER  : 19"66, Clara GUILLOTIN : 21"93, Isabella MEDEZ : 22"23).

Les hommes ont poursuivi avec le 100 SF dominé par Florian, suivi du colombien Miller Cabezas, de Ryad Bitoute  (ALG) et Hugues.

(Florian WERBROUCK : 38"46 [17"94], Miller CABEZAS : 41"78 [19"86], Ryad BITOUTE : 42"00 {20"25], Hugues BRILHAULT : 42"41 [19"90])

A eu lieu ensuite un défi entre un relais mixte des Vikings de Rouen (1 femme et 3 hommes), Léa PASQUALOTTI et Raphaël SMOLIN-FROISSART. Nos nageurs partant avec un handicap par rapport au relais.

Au final, même si Léa Pasqualotti a remonté la nageuse de Rouen dans le 2ème 25m et touche la plaque en première (temps sans le handicap : 1'37"63), Raphael SMOLIN-FROISSART réussit à remonter sur le relais des Vikings et remporte ce 200m (1'33"22, contre 1'40''98 pour les Vikings)

La démonstration s'est conclue par un relais 4*50 SF composé des internationaux Diego RODRIGUEZ (COL, 16''70), Robin OLIVIER (BEL, 16''42), Antoine AOUIDAD (ALG, 17''24) et Erven MORICE (FRA, 18''06). Ce relais a réalisé un temps inférieur au meilleur temps mondial détenu par les italiens des Fiamme Oro depuis 1997 (1'08''42 contre 1'09''21).

Le public semble avoir apprécié la démonstration, s'étonnant de la vitesse et de la glisse et s'amusant de voir les juges se faire arroser à chaque virage. Les nageurs, de leur côté, ont accueilli chaleureusement la Team Finspirit et semblent également avoir apprécié le spectacle.

 

Nous présentons encore une fois nos remerciements aux organisateurs de cette démonstration, Sami ABDELKHALEK et Antoine AOUIDAD, et nous les félicitons pour le travail réalisé. Nous félicitons également nos sportifs pour avoir dignement représenté notre sport.

Nous remercions également le club organisateur (Vikings de Rouen) pour nous avoir acceptés parmi eux lors de cet évènement.

 

Lien vers le reportage de France 3 ci-dessous :

link

 

(photo : Luisa Fernanda Salazar)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A.Picaud. 21/11/2010 18:54



Je suis d'accord avec toi à propos des palmes, mais la combinaison peu importe ton entrainement te fera toujours nager plus vite. Ensuite Frederic Bousquet n'est surement pas l'exemple à prendre
ici puisque qu'il vient de se faire piquer pour dopage. On sait que les combinaisons en fonction du morphotype n'avantage pas tout le monde de la même façon, que ça coute cher
et si la FFN l'a interdit c'est qu'il y a une bonne raison. Son interdiction par la FINA ne veut pas dire revenir en arrière, mais c'est l'entraînement, la technique, le travail qui comptent. Ce
n'est plus la technologie



Valérie Morin 20/11/2010 22:00



bonjour à tous,


je voudrais réagir aux commentaires lus sur le site : un bon nageur sera toujours un bon nageur. Doper un âne n'a jamais fait de lui un cheval de course ni mettre une palme à aile à un nageur
moyen n'en a jamais fait un recordman du monde ! Voire même c'est pire ! Lorsque je vois certains nageurs nager avec des palmes à ailes, je me dis qu'il devrait repasser aux palmes plates. Je
suis d'accord avec André. Nous sommes un sport avec du matériel et trouver le meilleur matériel fait parti de notre sport en plus de l'entrainement. A l'époque des palmes plates (que j'ai connue
!) certaines palmes possédaient des déclives extraordinaires et les meilleurs nageurs faisaient des pieds et des mains pour essayer d'avoir une palme fabriquée par "machin" ou par "truc". Et
c'était tout du black ! Que de l'illégal acheté en douce dans les gradins... Alors que l'on nous bassine pas avec le "bon vieux temps". Il est beaucoup plus facile de trouver du matériel
aujourd'hui qu'avant. Et tant mieux si le matériel progresse et qu'il faille nager moins de 2.49 pour être sur un podium senior au 400 IS ! Enfin, je suis d'accord avec Nicolas aussi : certains
entraineurs se cachent derrière la progression du matériel pour moins faire nager les nageurs. C'est bien l'entrainement et la qualité de l'athlète qui fait sa valeur, le matériel bonifie le
tout. Comme disait Frédéric Bousquet en lançant sa combinaison plastique dans l'eau devant un journaliste qui lui demandait si c'est la combinaison qui l'avait fait gagner : "tiens  ? Elle
ne nage pas toute seule ?"



alexandre picaud 25/10/2010 15:33



je démens le commentaire d’Élodie, je n'ai jamais été le premier acteur, vendeur ou revendeur d'un quelconque "trafic" (ou commerce sous entendu ici) de matériel
(combi ou palme).



Kerdavid Elodie 22/10/2010 17:19



Ce qui est amusant dans tes propos Alexandre, c'est que tu parle de "trafic de palm dans les gradins", et que tu en ait le premier acteur !


Bravo à la team finspirit au complet, vous avez fait un très beau travail (la vidéo est vraiment agréable à regarder!).


Bonne continuation à tous et à toutes, pétez des records, utilisez toujours de nouvelles palmes, de nouvelles combin, et surtout faites vous plaisir !


 


Personnellement, je ne continues pas la palm, mais je continuerais à assister à l'évolution de ce blog, et donc de la palm (via internet!) ... Bravo et merci Léa pour ton travail !



Nicolas Bideau 22/10/2010 14:25



Je profite des points évoqués par Alexandre pour ajouter mon commentaire personnel. Je crois qu'il
est légitime pour les nageurs et entraîneurs de vouloir se comparer au passé. Quel sens porter aux records s'il n'est pas possible de se situer dans le temps (car il s'agit avant tout d'un sport
chronométrique)? Et tant qu'on parle de l'utilité (ou pas?) de comparer la NAP des années 2000 à celle du siècle passé allons-y ….. Comme nous le constatons tous, la palme «évolue». Elle évolue
d'un point de vue technologique certes (j'y reviendrai plus tard) mais également d'un point de vue pratique globale. Sur ce dernier point, un comparatif avec le temps des dinosaures est fort
intéressant. Alors bien sûr, les dinosaures nageaient en slip de bain et en palmes «dites plates». Par delà cette anecdotique différence avec le matériel actuel, on constate une autre différence
: la chute du nombre de pratiquants et en particulier à haut-niveau. Depuis les championnats du monde de Palma en 2000 et les championnats du monde de Saint-Pétersbourg en 2009, on remarque une
chute impressionnante du nombre de participant (près de 50% de moins....). Cette chute n'est pas accidentelle puisque la diminution s'est faite de manière régulière sur la décennie. Le constat
est sûrement le même au niveau national. Pour exemple, 2 nageurs seulement sur le 1500 aux championnats de France junior avec des temps réalisés par un paquet de minimes au début des années 90
avec le matériel que l'on sait.... Mais je dis probablement des absurdités puisque la nage avec palme se porte très bien et que le niveau des championnats du monde 2009 s'est déroulé dans un
« contexte très relevé » (cf. Rapport annuel CNNP 2009). Pour info : 21 inscrits en moyenne par course en 2009 contre 39 en 2000.


 


Mais revenons à la question technologique si intéressante dans notre sport. Il est normal que le
matériel évolue. Le problème fondamental est que cette évolution s'est faite, et continue à se faire, de manière anarchique. Que ceux qui ont fréquenté les compétitions internationales ces 10 dernières années ne se voilent pas la face. La
plupart des compétitions ont données lieu à des courses à 2 vitesses en ce qui concerne le matériel. Il faut être honnête et admettre queles nageurs ne s'affrontent pas à matériel équivalent. Certains se cachent derrière de faux arguments pour
justifier les développements des monos en prenant l'exemple d'autres sports à matériel tel que le cyclisme. Pour ceux qui connaissent le sujet, le texte de l'UCI concernant la réglementation des
vélos et leur évolution possible est bien différent de celui stipulé en NAP. Le texte est beaucoup plus cadré et volumineux. Pour info, en voici quelques éléments :


« L’esprit suggère que les coureurs cyclistes
s’affrontent en compétition sur un pied d’égalité. […] Les bicyclettes et leurs accessoires doivent être d’un type qui est ou qui peut être commercialisé pourleur utilisation par l’ensemble des
pratiquants du sport cycliste.[...] Les demandes doivent être introduites auprès de l’UCI avant le 30 juin de chaque année accompagnée de toute la documentation nécessaire. En cas d’acceptation,
l’application ne pourra intervenir qu’à partir du 1er janvier de l’année suivante. »


Dans le règlement de la NAP, les seules contraintes se
situent au niveau de la flottabilité et de quelques valeurs critiques de taille. Comme si le mécanisme de propulsion d'une palme n'était que lié à ses dimensions. Il n'est jamais fait mention de
limites règlementaires d'inclinaison, de forme, de poids, d'ajout d'éléments de carénage ou d'hydrodynamisme avancé. Mais plus grave encore, l'autorisation des nouvelles palmes s'est toujours
faite a posteriori
et non pas a priori comme en cyclisme par exemple.


Le dopage suscite (et c'est légitime) une forte aversion de
la part des nageurs et entraîneurs en NAP (cf. les discussions relatives à ce sujet – Durant mes années en équipe de France je n'ai cessé d'entendre « untel est chargé, untel se
dope,etc » sans fondements, ce qui me paraît extrêmement grave de la part de soi-disant nageurs de haut-niveau vis-à-vis de leurs adversaires). Mais très bizarrement quasiment personne ne
s'offusque de la différence de matériel entre les nageurs et de ses conséquences éventuelles sur le classement des courses (et des records si on peut encore appeler ça records). En d'autre
termes, dans la pensée générale en nage avec palmes, le dopage biologique est illicite, la triche technologique est complètement licite.


Je termine posant la question du lien entre le développement sportif de l'activité et
le développement du matériel. A l'inverse de la plupart des activités avec matériel comme évoqué dans certains commentaires, il n'y a pas forcément pour un modèle donné, la possibilité d'une
« utilisation par l’ensemble des pratiquants de la NAP ». Un exemple tout simple : les championnats d'Europe 2008 où certains nageurs utilisaient des palmes qu'ils venaient d'acheter
dans les gradins de sorte à pouvoir rivaliser avec leurs concurrents qui possédaient le dernier modèle. Il existe un frein lié aux difficultés d'obtention du même matériel que les meilleurs
associées à des tarifs exorbitants pour du matériel qui ne relève pas de la haute technologie. D'ailleurs, les tarifs pratiqués ne favorisent pas du tout le développement de la palme, c'est
plutôt un facteur limitant. Enfin, comme l'a souligné Alexandre, le mode d'obtention des palmes relève majoritairement du marché noir (cf. les personnes qui se prétendent fournisseurs - ou
revendeurs avec des marges significatives - officiels de tel ou tel « fabriquant » en France), mais cela ne dérange personne.