Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 11:36

En ce début d'année, je vous propose un nouveau portrait : celui de Maxime Bergeron, nageur qui réconcilie piscine et longue distance, membre de l'équipe de France LD 2010 et membre du pôle France cette saison.

 

af_max.jpg

 

Salut Maxime,

Pour commencer, peux-tu nous parler un peu de toi ? Que fais-tu dans la vie ? Comment as-tu commencé la NAP ? Pour quel club nages-tu ?

Bonjour Léa, bonjour à tous,

J’ai 24 ans et je pratique la nage avec palmes depuis l’âge de 10ans. J’ai commencé à nager très jeune en natation et à 10ans j’ai voulu m’inscrire dans un club de plongée mais l’âge minimum requis étant de 12ans, on m’a orienté vers la section nage avec palme du club. J’ai tout de suite accroché et après une saison à concilier en parallèle nap et natation, je me suis concentré sur la nap. Plus de sensations, plus de plaisir dans l’eau et plus de potentiel surtout.

Coté études, je viens de terminer en Juin 2010 un Master en Energie renouvelable et depuis la rentrée de septembre, je recherche un emploi qui me permettrait de concilier sport de haut niveau et travail. Pas toujours évident…

 

Tu es arrivé cette saison au Pôle France ? Peux-tu nous parler de ta vie sur Antibes ? Qu’est ce que cela a changé dans ta façon de t’entrainer ?

Je suis en effet au pôle France depuis la rentrée. J’ai pris la décision de rejoindre le pôle en fin de saison dernière. La première raison de ce changement est d’ordre sportif, je pense nager encore 1  ou 2 ans et avant de mettre un terme à ma carrière, je voulais essayer d’intégrer une structure me permettant de m’entrainer à haut niveau (bassin de 50m, salle de musculation, horaires aménagés). La seconde raison est d’ordre professionnel, si je trouve du travail, il sera plus facile de m’entrainer que si j’étais dans mon club.

Pour le moment, la vie à Antibes se passe très  bien, la structure et la géographie font du pôle France d’Antibes un lieu d’entrainement idéal.

 

On te voit depuis plusieurs années en équipe de France et tu as participé à des championnats internationaux en piscine comme en LD. Peux-tu nous parler de ton expérience ? Quel milieu préfères-tu ?...

Je suis en effet en équipe de France depuis  2002 avec l’équipe Junior. C’est cette expérience du haut niveau qui me plait tant. Chaque année pouvoir voyager, côtoyer d’autres cultures et voir ce qui se fait de mieux dans notre sport.

Je fais partie des nageurs nageant en piscine comme en longue distance. Mon milieu de prédilection reste la piscine car la recherche de la performance chronométrique est permanente et c’est ce qui me plait.

La longue distance, c’est d’autres sensations et c’est surtout un relais. Nager un relais a toujours été d’une grande émulation pour moi.  C’est avec ce relais d’ailleurs que nous sommes devenus vice champion d’Europe en 2008 et c’est pour ça sans doute que je suis tant attaché à ce relais.

 

Tu as participé cet été aux Championnats d’Europe à Kazan (RUS). Comment ce sont passés tes championnats ?

Pour ma part, les championnats de Kazan n’ont pas été une grande réussite. Premièrement, j’avais axé ma saison principalement sur la piscine. J’ai réalisé une de mes meilleures saisons mais pas assez pour me qualifier. Coté longue distance,  j’étais sélectionné pour le relais 4x3km.

La longue distance est directement dépendante des conditions météo et on peut dire que à Kazan, nous avons été gâté. Une température extérieure proche des 50°C et celle de l’eau dépassait les 30°C. Autant dire que c’était une véritable catastrophe, des distances ont été raccourcies, et de nombreux malaises ont eu lieu. Personne n’était préparé à une telle chaleur !

 

En ce début de nouvelle saison et avec les Championnats du Monde en Colombie fin août, peux-tu nous parler de tes objectifs ?

Cette année mes objectifs sont tout d’abord de me qualifier pour la Colombie, en piscine et en longue distance avec le relais 4x3km.  Pour la piscine, il est encore un peu tôt mais pour la longue distance, accroché un podium avec le relais reste notre objectif comme chaque année. Cette année la concurrence risque d’être rude car nous sommes 5,6 bons nageurs pour seulement 4 places !

 

Depuis que tu as commencé la palme, quels sont ton meilleur et ton pire souvenir ?

En 15 ans de palme, mes meilleurs souvenirs sont pour le moment ma finale A sur 1500sf aux championnats d’Europe à San Marin en 2005 et mon titre de vice champion d’Europe en 2008 avec le relais 4x3km. (J’espère qu’il y en aura de nouveaux d’ici la fin de l’année)

Pour les pires, il y notre 4ème place en relais aux championnats du Monde à La Ciotat en 2005. C’était très dur car ça s’est joué sur fil et nous étions en France, beaucoup de gens étaient là pour nous supporter.  Il y a également ma non sélection en équipe piscine en 2010, mais la motivation  pour cette année s’en trouve décuplée.

 

Comment vois-tu la palme en France ? Dans le monde ?

Aujourd’hui, la palme en France me paraît vieillissante. C’est pourtant une discipline au potentiel énorme. Les championnats régionaux et nationaux ne ressemblent plus aux grands rassemblements que j’ai connus étant junior et c’est bien dommage.

Je pense qu’un gros effort est à faire au niveau de la communication, auprès des médias notamment.

Pour ce qui est de l’étranger, nous voyons des pays qui arrivent ou redeviennent au premier plan comme l’Allemagne et la Colombie et je trouve ça très bon pour le niveau mondial. Ce n’est pas bon d’avoir une ou deux nations qui dominent tout. Je pense d’ailleurs que les prochains championnats du Monde en Colombie seront la place de nombreuses belles performances, françaises comprises, je l’espère.

 

Que dirais-tu aux jeunes qui débutent ou aux autres nageurs que tu croises lors des différentes compétitions ?

Je leur dirais tout d’abord de persévérer et de se battre pour leurs objectifs quels qu’ils soient. Certes notre sport n’est pas médiatisé et offre peu de reconnaissance mais l’amour de notre sport est plus important que tout cela.

Enfin, pour les jeunes, je leur dirais de ne jamais oublier que la palme reste un sport. Il est important de préparer sa vie future et professionnelle et donc de ne pas tout lâcher pour la palme.

 

Un petit mot à ajouter ?

Je remercie All Finswimming et toi Léa pour m’avoir proposé cette interview. C’est bien que tu es repris le site de Cyril afin que notre sport conserve une interface internet digne de ce nom et je pèse mes mots.

Bonne saison à toutes et à tous, à bientôt.

Maxime

Merci pour tes réponses et bonne saison

Partager cet article

Repost 0
Published by Léa - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

Cyril Kergadallan 07/01/2011 05:39



Je profite de cette très bonne interview pour faire un petit coucou et souhaiter une bonne année aux lecteurs d'All Finswimming.


Max, je te souhaite une bonne saison et j'espère qu'on aura l'occasion de se recroiser sur les bords de bassins!