Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 17:56

Tout d'abord, je souhaite prévenir que l'article qui suit n'est que mon point de vue sur le dopage. Je n'ai pas vraiment de compétences dans ce domaine ou bien en médecine, il est donc possible que de nombreux paramêtres m'échappent ou que je me trompe. Dans cette article, je ne me baserai que sur ce que j'ai pu lire ou entendre sur le sujet, et de l'interprétation que j'en ai faîte.

 


 

Qu'est ce que le dopage? Une bien vaste question qui devient un véritable casse-tête lorsque l'on est sportif. En effet il est parfois difficile de distinguer la frontière entre l'autorisé et l'interdit, le légal et l'illégal. Le casse-tête devient encore plus dure lorsque des produits non-dopants peuvent rendrent des tests positifs... De quoi donner des envies de se soigner à l'aide de racines et de plantes (et encore, certaines d'entre elles nous font aussi passer dans le positif) ! Devoir se justifier de la prise d'un simple cachet d'aspirine en devient presque grotesque. Mais cela n'en reste pas moins indispensable si l'on veut garder une totale rigueur dans les contrôles. Commencer à être laxiste sur la prise de produits "basics" pourrait dériver progressivement en laxisme sur des produits un peu plus "durs". Ainsi pouvons-nous considérer ces contraintes comme un moindre mal.

Mais se doper se résume-t-il à prendre des substances illicites pour améliorer ses performances? Je ne pense pas. Par exemple, certains sportifs ont recours à des infiltrations pour masquer une douleure et pouvoir continuer sa pratique. Je ne sais pas si cela se fait dans le monde de la nage avec palme(s), mais dans celui de la natation, il semblerait que ce soit une pratique courante. Le corps n'est pas une machine. Il lui faut du repos, et si l'on force trop dessus, la blessure arrive. Tous les sportifs y sont confrontés. Mais tous ne réagissent pas de la même façon face à ce contre-temps dans une saison. Alors que la grande majorité joue le jeu et se repose (à ce jour la meilleure solution), d'autres préfèrent opter pour une aiguille miracle qui fera disparaître leur douleur pour quelques temps. C'est particulièrement vrai pour les tendinites. Pour reprendre le cas de la natation sportive, la tendinite de l'épaule est très répendue. C'est la raison pour laquelle je considère (et il me semble que la législation aussi) les infiltrations comme du dopage.  L'"infiltré" poura continuer à s'entrainer et à progresser pendant que le convalescent devra rester éloigner de son terrain de jeu. Mais à force de masquer la douleur sans traiter sa cause, le corps s'abime de plus en plus. Ainsi, des carrières s'arrêtent prématurément à cause de blessures insoignables...

Enfn je vais terminer par une méthode de dopage que je n'avais pas imaginé avant ces dernières semaines. Que se passerait-il si un sportif se blindait de produit dopants (stéroïdes, anabolisants, hormones de croissance, auto-transfusions...) pendant une durée assez longue (disons deux ans) mais sans toutefois participer à des compétitions? Et bien ce sportif sera plus résistant face à l'entrainement. Il pourra aisaiment augmenter son nombre d'heures d'entrainement par semaine, sans pour autant ressentir plus de fatigue. Ainsi, pouvant s'entrainer plus qu'un sportif propre, il progressera physiquement et techniquement plus vite. Et une fois que le niveau de notre pharmacie humaine sera suffisant, il lui suffira d'arrêter toute forme de dopage. Ca y est! Notre ami est prêt pour la compétition! Malheureusement pour ses adversaires, il part avec un wagon d'avance... Et comme il a arrêté de se doper, il passera tous les contrôles sans problème. Personnelement, je pense que cette technique est utilisée en athlétisme. Mais bien sûr, il est impossible de le prouver. Je me rassure tout de même en me disant que nous ne sommes pas prêt de voir cette technique en NAP.

En conclusion, je dirais que face au dopage, je ressens une certaine lassitude et un sentiment d'impuissance. Tous les sportifs (et médecins) n'ont pas la même éthique et cela menera toujours à une course vers la tricherie. La lutte anti-dopage ne sera jamais suffisament efficasse et les laboratoires continuront de sortir de nouvelles "pillules à champions".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril - dans Divers
commenter cet article

commentaires