Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 18:01
Voici l'interview d'Alvaro Hugo Polo, membre de l'équipe nationale de Colombie et nageur actuel du PPO.






Salut Alvaro. Peux-tu tout d'abord te présenter ? Comment as-tu commencé la NAP ? Dans quel club évolues-tu?

J'ai commencé la NAP en Colombie à Cali en 1989 quand j'avais 10 ans. Mon club, Tiborones, avait un petit groupe d'enfants qui durant la semaine s'entrainaient avec des bi-palmes. Nous faisions également des entrainements de rugby et de hockey subaquatique. Après ma première compétition nationale, à 11 ans, j'ai réalisé que cela me plaisait vraiment et je suis devenu semaines après semaines de plus en plus sérieux. Après 3 ou 4 compétitions, j'ai eu de super résultats et quand j'ai eu 14 ans j'ai participé à mon premier championnat du monde Juniors, en France à Nice. Après cela j'ai toujours pratiquer la NAP. Même lorsqu'à une période j'ai dû arréter la compétition, j'ai toujours trouvé le moyen d'aller à la piscine et de nager pour le plaisir.

 


Tu nages aujourd'hui en France pour le Paris Palmes Olympique. Comment es-tu arrivé dans ce club?


Quand je suis arrivé à Paris, je voulais vraiment continuer à nager. J'ai donc commencé à nager seul dans des piscines publiques. Au bout d'un moment j'ai tout de même cherché un club sur Paris et via internet j'ai découvert le PPO.J'ai également une bonne amie qui m'avait parlé d'un club qui s'entrainait tous les lundisà Montparnasse. J'y suis donc allé et j'ai parlé au président du club. Je lui ai expliqué ma situation et le même jour j'ai eu mon premier entrainement avec le PPO. Depuis ce jour, les membres du PPO sont un peu comme une famille pour moi.


 

 

De combien d'heures par semaine est composé ton entraînement?


D'habitude en Colombie, mes entrainements duraient 2 heures. Ici à Paris ils ne durent qu'une heure. J'essaie de nager tous les jours du lundi au samedi et de faire de la musculation deux fois par semaine.


 

 

Quel type de monopalme utilises-tu et pourquoi?


J'utilise uniquement des Rocketfins. J'aime vraiment ce type de monopalme. A l'entrainement j'utilise également des monopalmes plates.


 



Quel est ton meilleur souvenir de NAP?


C'est une question difficile... Je pense qu'en 2004, après avoir arrêté pendant 3 ans, j'ai recommencé et participé à une compétition importante en Colombie. Il s'agissait des Jeux Nationaux qui regroupent tous les sports dans une seule ville tous les 4 ans (des JO à échelle nationale en résumé). J'étais donc très nerveux et je m'étais entrainé seulement 7 mois pour cette compétition. Il y avait de très bons nageurs en Colombie et je ne connaissais pas mon niveau par rapport à eux. Mais après 5 jours de compétition j'ai remporté 7 médailles d'or et autant de record de Colombie. J'étais donc très heureux mais aussi surpris. C'était vraiment un excellent championnat pour moi.

 


Et quel est le plus mauvais?


Je pense honnêtement que gagner et perdre font partie de chaque sport et de chaque compétition. Sur ces bases, je ne peux pas dire que mon plus mauvais souvenir a été une défaite en compétition. Mais pour moi le plus mauvais souvenir est définitivement le début de 2002 où j'ai eu une grosse opération du genou (ligaments croisés). Le docteur m'avait dit que ce serait très difficile pour moi de renager à un bon niveau. J'ai donc eu une très longue et difficile convalescence et certains jours je me disait que la NAP était finie pour moi. Je suis restait près de 3 ans sans utiliser une monopalme.

 

 

Maintenant quels sont tes objectifs pour la saison à venir et pour les prochains championnats du monde?

 

J'espère avant tout me qualifier en équipe nationale de Colombie pour les championnats du monde. Après je veux améliorer mes temps sur le 200 SF et le 400 SF. Mais l'objectif le plus important aux championnats du monde et de faire une nouvelle fois de bons relais. A Bari nous étions 3ème et 4ème. Cette année l'équipe est plus forte, nous pourrions dont faire de super performances.


 

Tu n'a pas étais classé durant la Coupe de France des Clubs car tu est extra-communautaire. Qu'as tu pensé de cela? Participeras-tu aux championnats de France même si tu es classé "hors concours"?

 

En vérité, je ne savais pas qu'en France on ne pouvait être classé si on n'était pas Européen. Je ne l'ai su que deux semaines avant la coupe de France. J'ai décidé d'y aller car le PPO m'avait supporté. Le PPO a déposé une requête auprès du Comité Olympique Français (CNOSF) qui s'est prononcé en ma faveur. Mais malheureusement la fédération française n'a pas respecté la décision du CNOSF et m'a classé hors concours.

Je pense que ce type de discrimination n'est pas bon pour notre sport. En effet la NAP est un sport amateur et ces règles empêchent l'empêchent de grandir. De plus elles ne permettront pas dans le futur que des sportifs d'autres pays viennent en France pour nager, pour travailler ou pour dans mon cas étudier. Et comme je l'ai dit, cela rend la NAP « plus petite ».

Comme les championnats de Colombie sont en Juin, ce n'est pas possible pour moi de retourner en Colombie à cette époque. Je vais donc nager lors des championnats de France afin de pouvoir me qualifier pour les championnats du monde. Je ne sais toujours pas si je ne vais nager que les séries ou si je pourrai nager également les finales (selon la dernière version des séries, Alvaro Polo sera classé hors concours et ne participerai donc pas aux finales, ndlr). De toute façon je nagerai puisque j'ai eu une bonne préparation à Paris sous la direction d'Hugues Brilhault.

Je veux aussi ajouter que chaque pays a ses propres règles et vu que je vis ici, je dois les respecter. Mais a mon avis, nous devrions ouvrir les portes aux étrangers (extracommunautaires) dans le but de rendre notre merveilleux sport de plus en plus grand.




En tant que Colombien, comprends-tu la décision de la France et d'autres pays de ne pas participer aux championnats du Monde Juniors en Colombie l'an dernier ?


 

C'est dommage que certaines fédérations aient décidé de ne pas prendre part à ces championnats. Je pense que les médias et les informations qui viennent de Colombie sont toujours négatifs. Jamais vous ne verrez aux informations à quel point la Colombie est superbe et belle.

 

Je pense que c'est regrettable avant tout pour les nageurs qui se sont entrainés et préparés pour ces championnats. Mais la fédération (ou le gouvernement) les a également empêchés en ne les laissant pas faire le voyage de visiter un super pays et de rencontrer de nombreuses personnes sympathiques.

 

En 1998 s'est tenu un championnat du Monde à Cali, la ville où je suis né. Avant l'événement, il y avait eu le même problème mais à la fin de la compétition, tous les participants étaient heureux d'avoir découvert la Colombie, je m'en souviens bien. J'ai même accueillit chez moi après la compétition 2 nageurs Slovènes et un Russe. En 1999, les championnats du monde de longue distance ont eu lieu à San Andreas, une magnifique île colombienne. La France était présente aux deux événements et quand aujourd'hui je parle avec certains nageurs y ayant participé, ils se souviennent de ces compétitions avec plaisir.

.


Que penses-tu de l'avenir de la NAP en Colombie, en France et dans le monde ?


 

En ce moment en Colombie, la NAP prend de l'ampleur et le niveau augmente. Les jeunes nageurs sont très rapides et j'imagine que nous verrons de très bons résultats aux prochains championnats du Monde Juniors. C'est donc une super période pour la Colombie.

 

En France, je n'en sais pas beaucoup mais je pense qu'aujourd'hui la France possède de très bons nageurs comme Camille Heitz. Mais dans certaines distances, les meilleurs résultats deviennent anciens. Des ces distances, les nageurs actuels sont parfois vraiment éloignés des records nationaux. Cela est différent en Colombie où nous avons la meilleure période jamais vécue et où à chaque championnats tombent de nouveaux records. Je pense que c'est quelque chose que la fédération française et les entraineurs devraient analyser car selon moi, chaque nouvelle génération de nageur devrait être plus rapide que la précédente.

 

Je pense honnêtement que la NAP est un sport merveilleux mais le problème est qu'il est peu connu. La première chose que nous devrions faire est de massifier le sport. Nous avons besoin de faire plus d'événements promotionnels et nous devons les faire dans de grandes villes comme Paris, Londres, Rome, etc. Nous avons besoin que des personnes du monde entier parlent de notre sport, voient les compétitions. Nous devons amener la NAP dans de nouveaux pays sud-américains mais aussi aux Etats Unis. Nous devons aussi améliorer la médiatisation de ces événements.

 

Je sais que des personnes en Europe travaillent très dur dans ce but et il faut les soutenir. Si nous voulons un jour être représentés aux Jeux Olympiques, il faut commencer cette massification maintenant.

.


 


 

Veux-tu ajouter quelque chose pour conclure cette interview ?

 

Je pense que cette interview a été bien faite. Je veux aussi ajouter que je suis très heureux de vivre à Paris. Les membres du PPO sont supers. J'y ai rencontré des personnes très sympathiques et de très bons amis. Les nageurs des autres clubs ont également été très gentils avec moi et je leur en suis reconnaissant.

Je sais que je suis le premier nageur extracommunautaire en France mais j'espère que je ne serais pas le dernier car ce genre d'intégration aide notre sport à grandir.

Après les championnats d'Epinal, je retournerai en Colombie pour m'entrainer durant l'été avec l'équipe nationale pour préparer les championnats du Monde. J'ai invité quelques nageurs du PPO à participer à ce stage afin qu'ils aient l'expérience d'un autre pays, d'une autre culture et d'un autre mode de vie. Je pense donc que je rentrerai avec Antoine Aouidad à Cali pour quelques semaines mais j'ouvre mes portes à n'importe quel nageur qui voudrait visiter mon pays. De plus le 23 juin ont lieu les championnats de Colombie et la fédération colombienne a invité tout les nageurs français souhaitant participer à cette compétition. Je suis sûr qu'ils prendraient autant de plaisir à nager en Colombie que j'en prends en France.

Enfin je voudrais juste te remercier pour l'opportunité de m'exprimé que tu m'as donné. Je souhaite le meilleur pour toi, pour les nageurs français et pour notre sport en général.


 


Merci Alvaro pour tes réponses et bonne continuation.




Si vous aussi vous souhaitez vous exprimer, n'hésitez pas, contactez moi!

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril - dans Interviews
commenter cet article

commentaires