Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 11:16

logocmas.jpg1ers jeux mondiaux CMAS - Bari 2007
Nage avec Palme - Piscine

Les premiers jeux CMAS ont eu lieu à Bari à cheval sur le mois de Juillet et le mois d'Aout. La nage avec palme était bien sûr de la partie. Comme d'habitude sur All Finswimming, nous ne nous interesserons qu'aux épreuves de monopalme (mais cette politique devrait changer la saison prochaine).

Avant de parler des nations qui sortent grandies de ces championnats, parlons de la grande nation perdante: la PICT0026.JPGRussie. Cette nation qui dominait largement la discipline (d'autant plus avant l'arrivée au plus haut niveau de Stéfano Figini) chez les hommes et qui était la première dauphine désignée de la Chine chez les femmes n'aura remporté aucun titre en piscine! Elle ne repart d'ailleurs qu'avec 11 médailles, loin des récoltes passées. Et pour courroner le tout, Pavel Kabanov, le quintuple recordman du monde (avant ces championnats) Russe est suspendu pour... dopage! A noter également l'absence de Sergey Cherevko (double recordman du monde avant ces championnats) et de Valentina Artemieva (double recordwoman du monde, septuple recordwoman d'Europe en monopalme et qui n'a nagé que les épreuves de bi-palmes) mais dont je ne connais pas encore les raisons.
Maintenant les nations fortes. Commençons par la Chine qui a plus que jamais deux visages: elle rafle tous les titres chez les femmes et n'obtient aucun podium chez les hommes. L'Ukraine quant à elle s'impose aujourd'hui comme une nation forte du sprint mondial et repart avec 4 titres chez les hommes (50 AP, 50 SF, 100 IS et 4x100 SF) et surtout le record du monde du 50 AP. La Grèce se contentera de deux titres mais agrémentés de deux records du monde sur 400 IS et 800 IS. Enfin la nation hôte, l'Italie a remporté toutes les épreuves de surface, sauf le 4x100 SF, chez les hommes avec en prime 3 records du monde (400SF, 1500 SF et 4X200 SF).

Au niveau individuel, s'il ne fallait retenir que quelques noms lors de ces championnats, ce serait surement Bao Zhen Zhu (7 titres, 8 médailles) , Jiao Liu (5 titres), Stefano Figini (5 titres, 3 records du monde), Tsourounakis camille-benoitmedaillespeti.jpgIoannis (2 titres, 3 médailles, 2 records du monde), Vitaliy Fillipovich (3 titres, 1 record du monde) et (dans une moindre mesure) Cesare Fumarola (2 titres, 4 médailles, un record du monde).
Chez les français, on repart comme l'an dernier avec deux médailles. Toutefois cette année, elle sont toutes les deux de bronze alors que lors du précédent exercice l'une d'elle était en argent.

Décortiquons maintenant les performances de nos représentants. Chez les femmes, Camille Heintz a participé au 50 AP, 50 SF, 100 IS et 100 SF. On retiendra bien entendu sa très belle performance sur 100 IS où elle est montée pour la seconde année consécutive sur la troisième marche du podium en 37.67. Mais il est également important de noter qu'elle s'est approchée à 14 centièmes du record d'Europe de la distance avec un temps de 37.54 (contre 37.40 pour le record) et a en même temps battu son propre record de France (qui était de 37.79). Sur 50 AP, elle s'est classée 7ème en 17.10 soit un centième de plus que son record de France. Sur 50 SF, elle prend la 12ème place et rabote son record de France de 6 centièmes et enfin sur le 100 SF elle se classe 8ème en 42.29 (à 7 centième de son record de France). Ces quatre courses ont toutes été remportées par Bao Zhen Zhu respectivement en 35.32, 15.72, 17.42 et 39.50.
La seconde française de l'équipe était Marine Grosjean. Pour sa première sélection en équipe de France Sénior, elle elle a réalisé de très belles performances. Sur 400 SF tout d'abord, elle échoue aux portes de la finale pour 33 centièmes et se classe donc 9ème en 3:32.39. Il lui reste maintenant un peu moins de deux secondes à gagner pour effacer des tablettes le vieux record de France de Myriam Villette (3:30.67) sur la distance. Sur 800 SF, bien que pulvérisant son record personnel et s'approchant à un peu plus de 2.5 secondes du record de France de la néo-retraitée Véronique Quentin (7:17.28), ses 7:19.75 ne lui permirent pas d'accorcher la finale et la placèrent une nouvelle fois 9ème. Enfin, 7ème temps des série avec 14:01.41, Marine a grapillé une place et quelques secondes en finale pour se classer 6ème du 1500 SF en 13:57.38. Une nouvelle fois, elle se rapproche sérieusement du record de France de Véronique Quentin (13:55.55). Ces trois courses ont été remportées par Jiao Liu respectivement en 3:21.27, 7:01.76 et 13:27.88.

Chez les hommes, la délégation française était composée de 7 palmeurs. Sur 50 AP, Erven Morice s'est classé 11ème en 15.17 et reprend le record de France à Nicolas Cochou pour 9 centièmes. Nicolas a également prit part à la course et s'est classé 12ème en 15.26 (son meilleur temps en chronométrage électronique, mais assez loin de son record en chronométrage manuel). La course a été remportée par l'Ukrainien Vitaliy Fillipovich en 14.26. Toutefois, l'Ukrainien avait battu en série d'un centième le record du monde de Evgueni Skorjenko (3ème de la course en 14.35) en 14.17. Sur 50 SF, on retrouve Erven et Nicolas qui se classent respectivement 11ème en 16.82 (à un centième du record de France de Nicolas) et 14ème en 16.97. La course a une nouvelle fois été remportée par Vitaliy Fillipovich en 15.34. Sur 100 SF, Erven est parvenu à acceder en final grâce au 8ème temps (37.51) des séries. En final, profitant de la discalification de l'Ukrainien Dmytro Sydorenko, il se classe 7ème en 37.54. Nicolas Cochou se classe lui 18ème en 38.91. L'Italien Cesare Fumarola a quant à lui remporté la course en 35.60 (35.42 en série) mais il faut noter que Sydorenko avait réalisé 35.14 en série et 35.39 avant de se faire discalifier. Sur 100 IS, Erven Morice a une nouvelle fois atteint une finale et s'y est classée 8ème en 33.84. En série, Erven avait battu son propre record de France de la distance en 33.65 (contre 34.37). Thomas Chastagner a également participé à cette course et s'est classé 17ème en 36.25. L'Ukrainien Igor Soroka a remporté la course en 32.68. Toujours en immersion, Thomas Chastagner s'est classé 6ème du 400 IS en 2:51.85 et bat par la même occasion son record de France (2:52.29). Florian Lahaye s'est classé 12ème en 3:02.08. Le Grec Ioannis Tsourounakis a gagné la course en battant le record du monde avec ses 2.46.41 (contre 2.46.65 qui était le temps réalisé par Saprykine). Sur 800 IS Thomas, pourtant vice-champion du monde en titre, n'a pu se classer que 4ème. Il a pourtant amélioré son record de France en le portant à 6:00.02 (contre 6:01.48). Florian s'est quant à lui classé 14ème avec un temps de 6:45.89 soit 22 secondes de plus que son temps de sélection. C'est une nouvelle fois Ioannis Tsourounakis qui a emporté la course tout en battant le record du monde de Sergey Cherevko en 5:52.72 (contre 5:53.49).
En demi fond, la belle surprise est venu de Benoît Castera qui s'est classé 3ème du 200 SF avec un chrono d'1:23.88 soit à 14 centièmes de l'Italien Andréa Nava (1:23.74) et à 77 centièmes de Stefano Figini (1:23.11). Benoît pulvérise par la même occasion son record de France de plus de 2.5 secondes. Sur 400 SF, Benoît n'a pas eu la même réussite. Se qualifiant facilement pour la finale avec un temps de 3.09.29, il n'aura pu rééditer sa performance d'Antibes (3:07.83) et se contentera d'une (belle) septième place en 3:10.09. De quoi finir sa carrière internationnale en beauté! Stefano Figini est quant à lui devenu le seul palmeur à descendre sous les trois minutes au 400 SF. Avec ses 2:59.74, il bat donc son record du monde (3:00.19). Sur 800 SF, Raphaël Smolin Froissart s'est classé 11ème en 6:47.45 alors que Raphaël Kamoizan se classait 13ème en 6:48.73. C'est une nouvelle fois Stefano Figini qui s'est imposé en 6:26.32. Enfin sur 1500 SF, Raphaël Smolin Froissard s'est classé 6ème en 12:51.51 alors que Raphaël Kamoizan atteignait la 11ème place en 13.19.64. Stéfano Figini a battu une nouvelle fois un record du monde en 12:27.15 (contre 12:28.21 par lui-même).
Le dernier record du monde battu lors de la compétition est celui du 4x200 SF. Paolo Varetto, Andrea Nava, Cesare Fumarola et Stefano Figini ont réalisé 5.32.87 contre 5.35.80 pour l'ancien record détenu par les Russes.


Le bilan français est dans l'ensemble bon puisque chaque membre a plus ou moins tenu son rang. Mais les français sont surtout réputés en longue distance. Ainsi le prochain article parlera de la partie longue distance de la compétition où les Français ont brillé...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril 27/08/2007 11:51

Ah OK. Je l'ignorais.

erven 25/08/2007 12:29

Le temps enregistré à San Sebastien était manuel car il y a eu un problème d'électronique dans sa série. Michel (KITCHEV) avons demandés que toutes les séries soient misent en manuel dans un souci d'égalité, mais ils n'ont pas voulu se prendre la tête et ont tout inscrit comme électronique.

Cyril 21/08/2007 11:28

Il me semblait que les 15.36 de Nicolas à San Sebastian constituaient le nouveau record de France car je ne t'ai pas trouvé de meilleur temps électronique sur cette distance avant cet été.

erven 19/08/2007 10:25

Pour ce qui est du record du 50m apnée, je ne l'ai jamais perdu, en tout cas pas par Nicolas cette saison. Sachant qu'il était dans la même série que moi( nous étion l'un à côté de l'autre) il ne peut prétendre avoir battu le record de la distance étant donné que j'ai réalisé un meilleur temps que lui. Et en ce qui concerne la comparaison entre son temps d'Antibes et son temps de Bari, il n'est pas si loin quand on sait qu'entre le chronométrage manuel et l'électroniqueil faut ajouter entre 30 et 50 centième… Donc so temps n'est pas si loin que ça. Mais c'est à n'en pas douter qu'il n'en restera pas la, surtout sur les 50m, distance sur laquelle il excelle.

Nicola 09/08/2007 11:33

Valentina Artemieva n'a pas nagé en monopalme (sauf en relais) parce qu'elle est passé à la nage classique. Elle a gagné les 50 brasse aux championnats russes et elle va chercher la qualification aux JO.