Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Facebook Page

Rechercher

Nous contacter

Ce blog est également le votre. N'hésitez pas à m'envoyer vos articles, photos, vidéos, résultats...

Pour cela, deux adresses: Cyril ou Léa .


Il y a actuellement     personne(s) sur All Finswimming.

Archives

Sites amis

 

finspirit

 

finswimmer

 

About Us

Google translate

ALL FINSWIMMING is supported by
finspirit

header-chania

Championnats du Monde Juniors - Chania (GRE), 25 juin - 1 juillet 2014

 

Live video (streaming)

 

 Résultats en direct

20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 19:12
Voici donc l'interview de Nicolas Cochou, double recordman de France sur 50 SF et 50 AP.

nicocochou.jpg

Salut Nicolas. Tout d’abord, peux tu te présenter ? Que fais-tu dans la vie ? Comment as-tu commencé la NAP ? Dans quel club évolues-tu ?

Nicolas Cochou, 21 ans et étudiant en 3ème année de licence de maths. Je nage pour le TOAC depuis 2 ans. Ma spécialité est le sprint et plus particulièrement le 50 mètres surface. Je fais de la NAP depuis 8 ans dont 2 a Toulouse. Au départ je ne me dirigeais pas vers la nage avec palme(s) mais un jour en passant devant la piscine ( a Vannes ) j'ai vu qu'ils proposaient une activité nage avec palme(s) et je me suis dit pourquoi pas essayer. Au début ça ma plus pour les sensations qu'on éprouve mais je m'entraînais très peu et je ne faisait pas de compétition.
    
 
En tant qu’ancien nageur avec palme(s)du NC Vannes, qu’est ce qui t’a pousser à rejoindre le Toulouse OAC ? Quels sont aujourd’hui tes rapports avec ton ancien club ?
 
 
En 2005 j'ai réussi à faire mes premiers podiums ( 4 médailles de bronze ) et du coup ça m'a motivé à aller plus loin. J'ai remarqué que les nageurs toulousains ( Erven MORICE, Theo FOURCADE ainsi que Benoît CASTERA ) raflaient systématiquement la quasi totalité des titres. Je me suis donc dit que s’ils avaient d'aussi bon résultats c'est que leur conditions d'entraînement sont optimales. A cette période j'étais en classe préparatoire et j'ai donc visé des grandes écoles toulousaines pour pouvoir justifier mon départ pour Toulouse a mes parents. J'ai raté mes concours mais mes parents ont compris mon envie et m’ont laissé partir en université à Toulouse. Je suis donc parti de Vannes uniquement pour la palme. Mes relations avec mon ancien club sont bonnes et il m'arrive d'y renager quand je retourne chez moi pour des week-end ou les vacances.

Comment expliques-tu cette ascension fulgurante en deux ans ?
Je pense que c'est du a un grand changement dans la méthode d'entraînement, une grosse volonté de ma part d'y arriver et une super émulation avec les garçons du club. En ce qui concerne l'entraînement, j'ai découvert une approche de la nage complètement différente basé d'avantage sur la technique que le kilométrage. J'ai en quelque sorte réappris à nager pour essayer d'avoir une meilleure technique. Benoît nous fait aussi faire un gros travail de musculation. Enfin le fait d'avoir Erven, Benoît et Theo devant moi pendant les séries m'a aussi beaucoup tiré vers le haut.

Tu es sélectionné pour la seconde fois en équipe de France. Dans quel état d’esprit pars-tu à Bari ? Quels y sont tes objectifs ?

Je pars a Bari dans l'idée de faire les meilleurs résultats possibles et représenter la France du mieux que je pourrais. Je pense que je serais moins stressé que l'an dernier a Turin vu que c'était mon premier championnat. Je ne savais pas du tout ce que c'était qu'un championnat international et subitement on peut mettre un visage sur les plus grands noms de la palme mondiale, c'est impressionnant. Cette année j'espère réussir a accrocher une finale sur le 50 surface et le 50 apnée, même si je pense avoir d'avantage mes chances sur la surface.

Et à moyen termes, quels sont tes objectifs ?

D'ici 1an j'aimerais bien améliorer les records de France du 50 SF, 50 AP et 100 SF et me rapprocher le plus possible d'un podium sur ces 3 distances au championnats d'Europe de Budapest en 2008.

Maintenant plus généralement, comment perçois-tu la NAP en France et dans le monde?

Pour ce qui est de la NAP en France, je pense qu'il y a un petit groupe de nageurs qui tirent bien leur épingle du jeu. Après globalement je trouve que le niveau français est très moyen. Quand je vois qu'un gros 42’’ au 100 SF et un 19 au 50 SF suffisent pour rentrer en finale je pense qu'il y a un petit soucis. Quand on voit les résultats des championnats de Russie, de Grèce ou d'Italie, on se rend compte que le niveau français est en retrait. A la décharge des français, la NAP est un sport beaucoup plus développé dans ces pays la qu'en France. Au niveau mondial le niveau est par contre très élevé, il suffit de regarder les performances des tout meilleurs mondiaux pour s'en rendre compte.


Enfin, as-tu un message en particulier à faire passer ?

Tout d'abord je voudrais remercier mon entraîneur Benoît CASTERA pour la qualité des entraînements qu'il me donne, Erven MORICE car je lui doit aussi beaucoup, Theo FOURCADE merci d'avoir été la quand ça a été un peu dur l'année dernière. Je voudrais aussi remercier ma famille parce que sans elle je ne serait pas a Toulouse non plus. Merci a toi pour ton site qui j'espère arrivera a faire espère un peu plus la NAP en france. Et enfin a tous les nageurs n'hésitez pas a faire parler de ce sport au maximum il faut tout mettre en oeuvre pour le développer au maximum

Merci Nicolas pour tes réponses et bonne chance pour Bari.




Si vous aussi vous souhaitez vous exprimer, n'hésitez pas, contactez moi!

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

meredith 29/07/2007 11:16

salut Cyril, petite erreur, à la fin de ton interview, c'etait nicolas qu'il fallait remercier.sympa ces petits interwiev!! bonne continuation!